EHFTM Vague 3 | Impacts du Covid-19 sur les conditions de vie des ménages

01 juin 2021

Vers la moitié du mois d’Octobre 2020, c’est-à-dire plus de sept  mois  après  l’arrivée  de  l’épidémie  de  COVID-19,  l’État  d’urgence  sanitaire  est  levé  sur  tout  le  territoire  malgache.  Cette décision est prise suite à la constatation de la baisse des nouveaux cas de COVID. Cette annonce indique un « retour  à  la  normale  »  pour  la  population  qui  est  aux  aguets  pour  vivre.  En  effet,  les  enquêtes  précédentes  ont  révélé  que  la  majorité  de  travailleurs  vivent  dans  un  environne-ment d’incertitude quant au retour à l’emploi. La fermeture des commerces ou des services dits non-essentiels est citée comme principale raison de perte d’emploi. En zone rurale, les  agriculteurs  font  face  à  la  baisse  de  leur  prix  de  vente  due à la difficulté d’écoulement des produits vers les zones urbaines. Face aux différents chocs économiques et sociaux que  peuvent  subir  les  ménages,  la  mesure  adoptée  par  presque  la  moitié  d’entre  eux  est  de  réduire  leur  consommation alimentaire ou non alimentaire.


Pour soutenir les efforts du Gouvernement dans la gestion de la crise de COVID -19, l’Institut National de la Statistique (INSTAT) continue de recueillir et d’analyser pour la troisième fois  les  données  de  l’Enquête  à  Haute  Fréquence  auprès  des Ménages (EHFTM). La collecte des données a débuté le 03 novembre et s’est achevée le 18 novembre 2020 et la couverture temporelle de l’enquête peut s’étendre jusqu’au 05 octobre 2020 selon la période de référence exigée dans le questionnaire. Dans le respect des mesures sanitaires et de la distanciation sociale, la mise en œuvre de l’interview est maintenue à distance en suivant l’approche CATI ou l’en-quête assistée par ordinateur par téléphone.


Les  thèmes  développés  pour  cette  troisième  vague  sont  quasiment  les  mêmes  que  dans  la  précédente  à  savoir  :

  • les  comportements  et  attitudes  adoptés  par  les  ménages  vis-à-vis  de  la  COVID-19,
  • l’impact  économique  sur  l’emploi,  l’impact  sur  les  conditions  de  vie  des  ménages,
  • la  sécurité alimentaire et les chocs subis ainsi que les mécanismes amortisseurs  adoptés  par  les  ménages.


Toutefois,  compte  tenu du fait que les infrastructures sanitaires sont très sollicitées en ces temps de COVID-19, une attention particulière a été mise sur le thème de l’accès des ménages aux services de santé de base.