Situation des mouvements des établissements formels Antananarivo – Analamanga | 2ème trim. 2015

25 juillet 2020

Le district dAntananarivo Atsimondrano est toujours favorable à la création dactivités


Au cours du deuxième trimestre 2015, dans la région Analamanga, le nombre de nouveaux établissements formels augmente de 6 % (2132 nouveaux établissements contre 2012 au premier trimestre 2015). Néanmoins, le nombre de création mensuelle suit une tendance à la baisse : 767 nouveaux établissements en avril 2015, 663 nouveaux établissements en mai puis le nombre des nouveaux établissements remonte à 702 en juin 2015.

 

Au deuxième trimestre 2015, la structure des nouveaux établissements  par  district  reste  inchangée.  Les  Districts  dAntananarivo Renivohitra et ses agglomérations sont favorables à la création d’activités. La hausse du nombre d’activités créées par district est généralisée. Malgré la baisse en nombre et en proportion de nouveaux établissements, le nombre de nouveaux établissements dans le district dAntananarivo Atsimondrano est le plus important : 322 nouveaux établissements contre 360 nouveaux établissements au premier trimestre, soit 15,1 % de la création (17,9 % au premier trimestre 2015). Toutefois, l’augmentation du nombre d’établissement créés dans les districts dAnkazobe et dAnjozorobe (districts les plus défavorables à la création d’activité) est importante (100 %) : respectivement de 7 nouveaux établissements au premier trimestre 2015 à 14 nouveaux établissements au deuxième trimestre 2015 (District dAnkazobe) et de 16 nouveaux établissements à 32 Nouveaux établissements (District dAnjozorobe).

 

Au deuxième trimestre 2015, le nombre des sociétés anonymes augmente beaucoup

 

Au deuxième trimestre 2015, le nombre des nouveaux établissements augmente quel que soit leur forme juridique. Le nombre des nouvelles Sociétés Anonymes a doublé : 12  au deuxième tri- mestre 2015 contre 6 au premier trimestre 2015. Les nouvelles entreprises individuelles demeurent majoritaires (83 %).

Pendant le deuxième trimestre 2015, la structure des nouveaux établissements selon le secteur d’activités reste similaire à celle du premier trimestre 2015. Malgré la baisse de proportion des nouveaux opérateurs du secteur tertiaire au profit de celle du secteur secondaire, la grande majorité des nouveaux établissements s’intéressent au secteur tertiaire (89,7 %). Le secteur primaire n’intéresse que 1,2 % des nouveaux opérateurs.

 

 

Au deuxième trimestre 2015, les activités des industriels de « TABAC » et du « Corps Gras » réapparaissent

 

Au deuxième trimestre 2015, la composition des nouveaux établissements selon la branche d’activités demeure identique à celle du premier trimestre 2015. Au cours du deuxième trimestre 2015, un nouvel opérateur sur quatre s’intéresse aux activités du commerce de détail. Le nombre des nouveaux détaillants augmente beau- coup entre le premier trimestre et le deuxième trimestre 2015 : 541 au deuxième trimestre 2015 contre 466 au premier trimestre 2015, soit une hausse de 16 %. De même, le nombre des nouveaux transporteurs de voyageurs augmente beaucoup : 479 au deuxième tri- mestre 2015 contre 353 au premier trimestre 2015, soit une hausse de 35,7 %. Un nouvel opérateur exerce dans la branche « tabac » et celui de la branche « industries des corps gras ».

Au deuxième trimestre 2015, malg la hausse générale du nombre des nouveaux établissements, le nombre des nouveaux établissements opérant dans l’enseignement diminue : 21 nouvelles écoles au premier trimestre 2015 et 12 nouvelles écoles au deuxième tri- mestre 2015. De même, le nombre de nouveaux opérateurs de la branche « hôtel-restaurant-bar » diminue : 81 au deuxième trimestre 2015 contre 100 nouveaux établissements au premier trimestre 2015.

 

 

Au deuxième trimestre 2015, le fonds de démarrage moyen des nouveaux établissements augmente

 

Au deuxième trimestre 2015, le fonds de démarrage médian des nouvelles Entreprises Unipersonnelles à Responsabilités Limitées (EURL) et celui des Entreprises Individuelles (EI) restent stables par rapport à celui du premier trimestre 2015. En effet, la moitié des (EURL) et des Entreprises Individuelles (EI) démarrent leurs activités avec 2 000 000 dAriary ou moins. Par contre, le fonds de démarrage médian des nouvelles Sociétés A Responsabilité Limitée (SARL) augmente durant la même période : la moitié des SARL démarre leurs activités avec 2 100 000 Ariary ou moins contre 2 000000 Ariary ou moins au premier trimestre 2015.

Entre le premier trimestre 2015 et le deuxième trimestre 2015, quel que soit la forme juridique des nouveaux établissements, les fonds de démarrage moyens des SARL, des EURL et des EI augmentent respectivement de 8,3 %, de 11,2 % et de 8,1 %.

 

 

Au deuxième trimestre 2015, le nombre des établissements en cessation dactivité diminue

 

Au deuxième trimestre 2015, le nombre des établissements formels déjà en activité ayant subi des mouvements augmente : passant de 1 866 au premier trimestre 2015 à 2 097 au deuxième trimestre 2015, soit une hausse de 12,4 %. Les entreprises individuelles restent les plus mobiles (91,7 %).

Au cours de la même période, la modification, (soit en un change- ment ou un ajout d’activité soit en un changement du lieu d’exercice des établissements) est le type de mouvement le plus effectué (84,9 %). la proportion des établissements en modification augmente de 5,9 points par rapport au premier trimestre 2015 (79 %). par contre, le nombre d’établissements en cessation d’activité, en reprise d’activité et en mutation diminue.

Document(s) téléchargeable:

srne_2trim15.pdf (1.97Mo)