Inflation : hausse relative mais maitrisée dans l’ensemble - juin 2021

25 août 2021

Tous les mois, le Ministère de l’Economie et des Finances, par le biais de l’INSTAT, collecte les prix des biens et services constituant le panier de consommation des ménages sur un échantillon de points de vente couvrant le territoire national.

L’agrégation de ces prix – pondérée par nature du produit et par localité – fournit l’indice des prix à la consommation, et par la suite une mesure de l’inflation. Par définition, l’inflation est un phénomène décrivant une hausse généralisée et en moyenne des prix.

Valeur du Taux Inflation en juin 2021

En ce mois de juin 2021, les résultats nous informent que les prix sont généralement maitrisés, quoi que des sentiments d’une inflation galopante se font entendre au sein de l’opinion publique.

En effet, les forts ressentiments d’inflation sont observés sur quelques produits, comme le riz et les médicaments par exemple, et parfois dans seulement certaines localités, mais pas de façon élargie et encore moins généralisée.

Ces hausses se résument à un taux d’inflation globale mensuelle de 6,1% en ce mois de juin 2021, comparée aux prix de juin 2020. Le riz, les PPN, et les produits alimentaires sont les composantes les plus importantes du panier et qui sont à l’origine de cette inflation. La hausse des prix du riz, des produits de premières nécessitées (PPN) et des produits alimentaires sont une réalité : aux environs de 8% respectivement. L’inflation la plus forte étant celle de la santé dépassant les 11%.

Quelques mesures pour contenir l’inflation

La situation aurait pu être encore plus accentuée si les mesures entreprises par le Gouvernement pour contenir cette hausse des prix n’ont pas produits leurs effets. En effet, l’on constate que :

·    Le maintien des prix du carburant inchangé depuis la dernière révision de juin 2019, a certainement été d’une aide considérable. Ce produit qui a un effet d’entrainement important sur le prix de l’ensemble des autres produits du panier à travers le coût de transport.

A cela s’ajoute l’effet de la réduction de la TVA à 5% du gaz butane qui contribuerait à contenir les prix pour la catégorie gaz et combustibles car l’inflation pour cette catégorie est 1,7%.

·    Importation de riz (Vary Tsinjo), et la vente de riz de proximité (Vary Mora) suite à la collaboration initiée par le Ministère en charge du Commerce et les commerçants de gros ont respectivement contribué à contenir une hausse inéluctable des prix du riz.

Quoi que conjoncturelles et ponctuelles, ces mesures ont quand même permis de ralentir et d’atténuer la hausse et stabiliser les effets entraînements du prix du riz sur l’inflation en général. La variation du prix du riz représente 60,5% de l’inflation globale.

Aux mesures sur le riz s’ajoutent les effets des mesures fiscales sur certains PPN : l’exonération à la TVA du maïs, de la farine, de l’huile alimentaire, et du blé. Ces mesures ont contribué significativement à contenir les prix à ce niveau.


Les résultats affichent aussi une hausse de seulement 1,8% pour le domaine de la communication. Notons par ailleurs que le Gouvernement a pris une mesure fiscale dans ce domaine : baisse du droit d’accise de 10% à 8% sur la télécommunication.

Depuis le mois de mars 2021, les résultats nous ont déjà alerté sur une trajectoire tendanciellement à la hausse de l’inflation comme indiqué dans le graphique ci-après : le taux d’inflation a commencé à dépasser la barre de 5%. A ce rythme, il y a un réel risque que les prix continuent de s’envoler jusqu’en décembre 2021, accentuée par la hausse traditionnelle et saisonnière de fins d’années tirée par la hausse de la demande.

En résumé, les prix sont en hausse mais traduisent une situation normale, avec une hausse caractérisée par la relance et un retour à la normale de cette économie, et où la demande recommence à bondir après s’être effondrée pendant les moments forts de la crise sanitaire depuis mars 2020.

 


Document(s) téléchargeable:

Instat-Inflation juin-2021.pdf (0.14Mo)