NIPC Nov. 2017 | La hausse des prix à la consommation est la plus élevée à Mahajanga

20 décembre 2017

Entre octobre 2017 et novembre 2017, en moyenne, les prix à la consommation augmentent de 1,3 %.

À Mahajanga, la hausse des prix observée est le plus élevé (1,7 %). Dans les autres grandes villes, la hausse des prix à la consommation varient entre 0,6 % et 1,6 %.

En glissement annuel, (entre novembre 2016 et novembre 2017), l’augmentation des prix atteint 9,1 %.

Durant le dernier trimestre, (entre août 2017 et novembre 2017), les prix augmentent de 2,2 %.


En Novembre 2017, les prix des  « produits alimentaire, boissons et tabacs » augmentent le plus

Entre octobre et novembre 2017,  les prix à la consommation augmentent de 1,3 %.

Selon l’origine des produits, La hausse des prix des « produits locaux » de 1,4 % contribue largement à 93,8 % de la variation de l’indice globale.

Durant cette période, la hausse des prix des « produits semi-importés » est de 0,5 %, alors que celle des prix des « produits importés » est de 0,4 %.
En novembre 2017, selon le secteur de production, la hausse des prix des « produits vivriers transformés » est la plus élevée (4,2 %) et contribue fortement à la variation totale des prix (78,2 %). Ensuite, la hausse des prix des « services publics » s’élève à 1,7 %.

Enfin, les groupes « produits vivriers transformés » et « produits manufacturés artisanaux » augmentent au même rythme (0,3 %).
Selon le regroupement par fonction, l’augmentation des prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » est la plus importante (2,2 %) à cause de la flambée des prix du riz ; et contribue largement à  86 % à l’indice global des prix à la consommation.

Ensuite, les prix de l’ « ameublement, équipement ménager et entretien maison » augmentent de 1,6 %.
Les prix à la consommation des « tissus et vêtements » et ceux du « transport » augmentent respectivement de 0,4 % et de 0,5 %; leur contribution d’ensemble est faible (4,1 %), de la variation de l’indice global.

Les prix du PPN s’élève à 3 % durant la même période.


Depuis Novembre 2016, les tarifs des « produits vivriers transformés  » augmentent le plus

Par rapport au novembre 2016, les prix à la consommation en novembre 2017 augmentent de 9,1 %.

Selon l’origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent fortement (9,8 %), et une forte contribution de 87,6 % de la variation totale.

Alors que les prix des « produits semi-importés » et les prix des « produits importés » augmentent respectivement de 6,6 % et de 5,5 % pour la même période.
Depuis novembre 2016, selon le secteur de production, la hausse des prix des « produits vivriers transformés » se démarque des autres et atteint 16,4 %.

Sa contribution à la variation de l’ensemble des prix s’élève à 40,2 %. D’autre part, les prix des « services privés » augmentent
aussi fortement (11,5 %), avec une contribution de 22,8 % à la hausse globale des prix.

Les prix à la consommation des « services publics » augmentent de 7,5 %.

Les prix des « produits vivriers non transformés » augmentent faiblement de 5,2 % en glissement annuel.
Entre novembre 2016 et novembre 2017, selon la fonction des produits, la hausse des prix des « produits alimentaires boissons et tabacs », et celle de l’ « ameublement, équipement ménager et entretien maison » sont respectivement de 10,9 %  et de 10,3 %.

La hausse annuelle des prix des « Santés » et « transport » est la même (9,5 %).

Sa contribution à la variation totale des prix est faible (9,6 %).


Les prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent rapidement durant le dernier trimestre

Durant le dernier trimestre 2017 (entre aout 2017 et novembre 2017), les prix à la consommation augmentent de 2,2 % en moyenne.

Dans les sept grandes villes de Madagascar, à Antananarivo et Antsirabe, la hausse des prix est la plus élevée (2,3 %).

Par contre, la hausse des prix est la plus faible à Toliara (1,2 %).
Selon le secteur de production, la hausse des prix des « produits vivriers transformés » est la plus importante (6 %) tandis que la hausse des prix des « produits manufacturés artisanaux » n’est que de 0,6 % seulement.

Les prix des « services publics » augmentent de 5,5 % et les prix des « produits vivriers non transformés » augmentent de 0,9 % durant cette période.
Selon la fonction des produits, les « produits alimentaires, boissons et tabacs », constituent le principal élément de la moitié du panier de consommation en terme de pondération.

Leurs prix augmentent de 3,3 % et contribuent fortement à 75,3 % de la variation d’ensemble. Durant la même période, les prix de l’ « enseignement » augmentent le plus (5,2 %), mais contribuent faiblement de 10,2 % à l’ensemble des prix.

La hausse des prix à la consommation des « ameublement, équipement ménager et entretien maison » est de 2,5 %.

Document(s) téléchargeable:

INSTAT_NIPC_Nov2017_11-2017.pdf (5.25Mo)