Situation des mouvements des établissements formels Antananarivo – Analamanga | 2ème trim. 2017

25 juillet 2017

La création d'établissements est favorable à Antananarivo Atsimondrano

Au cours du deuxième trimestre 2017, dans la région Analamanga, le nombre de nouveaux établissements formels s’élève à 2 435 contre 2 371 au premier trimestre 2017, soit une augmentation de 2,7%. Malgré cette augmentation, l’effectif des établissements nouvellement créés dans le district d’Antananarivo I diminue de 30,7% en variation trimestrielle (passant de 491 établissements à 340 établissements au deuxième trimestre 2017). De même, dans les districts d’Antananarivo II, d’Antananarivo III et de Manjakandriana, une diminution est observée.

Selon les formes juridiques, le nombre des nouvelles SA, EURL, EI et AUTRES augmentent tandis que les nouvelles SARL diminuent de 29,2%. De même, le nombre d’établissements créés par mois au deuxième trimestre 2017 ne cesse d’augmenter : allant de 781 en avril 2017 à 822 en mai 2017 et 832 en juin 2017.

Au deuxième trimestre 2017, dans la région d’Analamanga les nouveaux établissements implantés à Antananarivo Renivohitra sont majoritaires (52,3%) parmi lesquels le district d’Antananarivo V qui se trouve en première position (12,6%) a contrario de ceux d’Antananarivo VI (3,9%).


Au deuxième trimestre 2017, à  Analamanga, 84,5% d'établissements nouvellement créées sont des entreprises individuelles

Au deuxième trimestre 2017, la majorité des nouveaux opérateurs (84,5%) privilégient la forme juridique «entreprises individuelles », une tendance à la hausse depuis le premier trimestre 2017 (81,9%). Le nombre des nouvelles entreprises individuelles augmente de 5,9% en glissement trimestriel : passant de 1943 créations au premier trimestre 2017 à 2057 créations au deuxième trimestre 2017.

Suivant la répartition des créations par secteur d’activité au deuxième trimestre 2017, le secteur tertiaire enregistre une légère hausse de 2,6% par rapport à celui du premier trimestre 2017. Les créations dans les secteurs primaire et secondaire augmentent peu : respectivement de 1% et de 7,5% de l’ensemble des créations.


Au deuxième trimestre 2017, plus du quart des activités créées exerces sont des commerçant détaillants.

Selon la répartition des nouveaux établissements par branche d’activités, l’activité de commerce est plus privilégiée (40,4% des créations). La part des « commerçants au détail» diminue de 1,3 point de pourcentage par rapport au premier trimestre 2017.

De même pour les « commerçants grossistes », au cours de la même période, leur effectif diminue de 12,3% tandis que celui des « commerçants détaillants » augmente de 5,1%. L’effectif d’établissements nouvellement créés opérant dans le «transport de voyageurs » augmente de 30,6% (423 opérateurs contre 324 opérateurs au premier trimestre 2017). Même si l’effectif des opérateurs dans l’ « agriculture, l’élevage, la pêche, et la chasse» augmente (respectivement de 6 à 11 agriculteurs et 1 à 14 éleveurs), sa part dans la création demeure encore faible (1% des activités nouvellement créées à Analamanga). Au deuxième trimestre 2017 par rapport au premier trimestre 2017, la part de la branche « services rendus aux entreprises » occupe 7,2% des créations et enregistrent une diminution de 42,8%. De même, la part de la branche « autres services » occupe 7,2% des créations et enregistre une augmentation de 74%. Au cours de la même période, l’effectif d’opérateurs dans la branche «bâtiment et travaux publics » diminue allant de 59 opérateurs au premier trimestre 2017 à 49 opérateurs au deuxième trimestre 2017. De même, les effectifs des opérateurs de la branche de l’«enseignement», de l’«industrie textile, filature, cordes, confection», d’« auxiliaires de transport» et de la «télécommunication» diminuent.


Au deuxième trimestre 2017, la moitié des nouvelles entreprises individuelles démarre leur activité avec 1 000 000 d'ariary ou moins.

Au deuxième trimestre 2017, le fonds de démarrage médian des nouveaux établissements nouvellement créés reste stable par rapport à celui du premier trimestre 2017.

En effet, la moitié des SARL et des EURL démarrent leurs activités avec 2 000 000 d’Ariary ou moins au deuxième trimestre 2017. De même, le fonds de démarrage de la moitié des EI reste inchangé entre les deux trimestres : 1 000 000 Ariary ou moins. Entre le premier trimestre 2017 et le deuxième trimestre 2017, les fonds de démarrage moyens des SARL et ceux des EURL augmentent respectivement de 4,1% et de 33,3%. Par contre, au cours de la même période, ceux des EI et des autres diminuent de 7,1%.


Au deuxième trimestre 2017, le nombre des établissements en modification d'activité augmente.

Au deuxième trimestre 2017, le nombre des établissements formels en activité ayant subi des mouvements augmente par rapport au premier trimestre 2017 : passant de 1 229 établissements au premier trimestre 2017 à 1 354 établissements au deuxième trimestre 2017, soit une augmentation de 10,2%. Les entreprises individuelles restent les plus mobiles et occupent 90% des mouvements. La modification (soit en un changement ou un ajout d’activité soit en un changement du lieu d’exercice des établissements) est le type de mouvement le plus effectué (79,5%). La proportion des établissements en modification augmente de 28,1% entre les deux trimestres.

L’effectif d’établissements en cessation d’activité (annulation) diminue : 255 au deuxième trimestre 2017 contre 367 au premier trimestre 2017.

Document(s) téléchargeable:

INSTAT_Srne_2Trim17-09-2017.pdf (1.08Mo)